La vie en rose incarnat

J’aime bien de connaître le vrai nom des couleurs. Des jolis mots comme Bleu Pétrole, Vert Menthe a l’eau ou encore rose Incarnat.

En vrai, ce tissu est plutôt entre le rose incarnat et le rose pelure d’oignon. Mais c’est moins sexy, faut avouer…

Il s’agit d’un crêpe rose à pois blancs avec de temps en temps un pois jaune Miel. Ce qui ne se voit quasiment pas de loin, on dirait plutôt qu’il manque un pois…

Ce crêpe est superbe mais tellement fluide qu’on dirait qu’il est vivant! Il coule tout seul le long de la table de couture qu’on n’a rien vu… Avec la surjeteuse, j’ai quand même pu le maîtriser mais j’ai du le ramasser quelques fois; il essayait de s’enfuir.

J’ai utilisé le patron de la robe Malo de Anne Kerdilès que mon Amoureux aime tant (le modèle de la robe hin, pas Anne). Très simple mais ultra facile à porter et comme c’est inchiffonnable, elle file direct dans ma valise pour l’Espagne 😊😊

Après ce dernier petit goût d’été, j’attaquerai les projets automnaux, notamment avec ces petites merveilles dénichées au Stoffen Spektakel de Hasselt 😍

Bientôt

Erika

Publicités

Les bonnes habitudes

Quand j’ai commencé à coudre, j’ignorais un peu les recommandations et les bons conseils… « Bah pas besoin d’ouvrir mes coutures au fer », « C’est bon je surfile pas » ou encore « Une toile? J’ai pas que ça à faire… ».

3 ans tard, je fais moins la maligne. Mon fer n’est même plus rangé dans la buanderie mais installé juste à côté de ma machine, j’ai acheté une surjeteuse pour de plus jolies finitions et j’ai pris l’habitude de faire des toiles pour certains projets spéciaux… Je ne regrette pas pour autant mes débuts insouciants car ça m’a permis d’apprendre par moi-même.

Aujourd’hui, quand je dois faire une tenue spéciale ou quand je teste un nouveau patron, je fais une toile dans un tissu qui me plaît mais pas trop cher. Pas tout le temps car je commence à connaître certaines marques (je ne fais pas de toile pour l’Atelier Scammit par exemple) mais ça arrive souvent.

Et cette robe fait partie de ces toiles portables (et quand en plus c’est portable, tu as tout gagné en fait). Fin octobre, nous sommes invités au mariage de nos amis. Vu le l’automne sera déjà bien installé, je voulais une robe longue, avec des manches, confortable et pas sexy. Le patron de Aime Comme Milady me faisait déjà de l’œil, l’occasion était trop belle.

Je ne vous parle pas de mon vrai tissu, cela fera l’objet d’un autre article en temps voulu. Mais il n’a rien à voir avec celui ci.

Pour ma toile, je suis allée voir dans les tissus à 3€/m de chez Chamick. J’y ai trouvé ce coton assez épais, ocre et avec un motif léger dans le tissage.

Cette robe se coud en 2 heures et est ultra simple à réaliser. Vraiment aucune difficulté pour un résultat que je trouve très élégant.

Quelques modifications sont prévues pour la vraie (allez je vous livre quand même une info : elle sera en crêpe très fin donc plus vaporeuse).

Pour info, comme je suis grande et que les patrons de ACM sont dessinés pour des filles d’1m60, j’ai ajouté 5cm au haut et 10-12 cm à la jupe (je fais 1m77). Et la ceinture tombe pile poil!

À bientôt

Erika

« Waouh »

Elle a l’air de rien cette petite robe Malo (Anne Kerdiles) en jersey.

Toute simple, faite en 2 heures, dans un jersey fleuri tout simple et super confortable. Mais quand je l’ai enfilée une fois finie, mon Homme m’a dit « Waouh, ça, c’est top »!

C’est pas qu’il ne me fait jamais de compliments, au contraire, mais ce Waouh m’a fait super plaisir tant il était spontané.

Comme quoi, mon Amoureux aime les choses simples 😊

Cette petite robe Malo a été entièrement cousue à la surjeteuse et le rendu est super propre. Les ourlets de manches et du bas sont fait selon un technique qui imite un peu un borde-côte (trouvé sur YouTube).

Cette robe vient avec moi en Espagne!

À bientôt,

Erika

Je prépare mes vacances en Espagne

Fin septembre, je pars en vacances en Espagne, ce qui justifie la couture d’un tas de nouvelles tenues plutôt estivales (sinon, je n’aurais rien eu à me mettre… Hum).

Blague à part, avant l’achat du patron Miss, je me suis rendue compte, début de cet été que je n’avais pas de robe à fines brides, bien pratique quand il fait très chaud et qu’on ne veut pas de moches marques de coup de soleil…

LRG_DSC07594

J’ai donc acheté le patron Aime comme Miss et l’ai utilisé de plein de manières différentes (haut, robe droite courte, robe froncée longue).

LRG_DSC07598LRG_DSC07604

Ici, j’ai choisi de faire une robe longue froncée sous la poitrine. Le tissu est un petit crépon de chez Chamick aux couleurs très chaudes, presque automnales. Je suis fan de ce tissu (que j’avais déjà utilisé pour un haut, mais les couleurs étaient inversées : le fond bordeaux).

LRG_DSC07620

Comme les journées sont un peu plus fraîches, j’ai porté cette robe en mode Années 90, sur un t-shirt blanc. En Espagne, j’espère pouvoir la porter bras nus ^^

LRG_DSC07607

A bientôt,
Erika

Black Miss

Après le maître achat du patron de la Blouse Miss de Aime comme Marie, plein d’idées me sont venues. Notamment celle d’une petite robe toute simple, style nuisette, noire à lignes blanches.

Profitant des soldes pour chercher un tissu sympa, j’ai trouvé un crêpe noir à lignes blanches, vertes et grises. Le rendu du tissu est un peu vintage mais j’aime bien.

La robe est entièrement doublée (et réversible) et j’ai utilisé un satin noir à pois blancs pour le confort sur la peau. Bon choix, les deux matières glissent bien et pas de problème d’électricité statique à déclarer. Je ne porterai probablement pas la robe côté petits pois mais l’idée qu’elle soit réversible me plaît quand même beaucoup !

Les coutures latérales sont faites à la surjeteuse (Oui j’ai une nouvelle amie et j’en parlerai plus longuement dans un prochain article). La robe a donc été cousue en deux temps, trois mouvement!

Rien à déclarer niveau bâillement cette fois. Ça tombe tout bien tout bien!

Un patron à 4€ que je compte encore utiliser beaucoup beaucoup!

À bientôt

Erika

Miss Canicule

Quand tu ne sais plus quoi mettre tellement il fait chaud, tu prends un coupon de viscose et tu fais une robe à fines brides, et ça passe. 

LRG_DSC07382

J’ai utilisé ma toute dernière acquisition : le patron du top Miss de Aime comme Marie. Raccourci à 25cm sous le dessous de bras, j’y ai ajouté une jupe froncée (un grand panneau rectangulaire avec tout ce qu’il me restait de tissu). J’ai fait une fente derrière au milieu pour pouvoir marcher normalement.

LRG_DSC07385

Le tissu est ultra doux et léger et c’est un bonheur sur la peau quand il fait des chaleurs pareilles.

LRG_DSC07401

Niveau patron, j’aime beaucoup le rendu mais il y a des améliorations à apporter : le patron baille un peu sur les poitrines plus fortes et il faudrait que j’ajoute une petite pince. Et quand je m’assieds, le décolleté ne se mets pas toujours super bien vu d’en haut. Bien que de face, ça tout a l’air normal 🙂

LRG_DSC07376LRG_DSC07403A bientôt,

Erika

En noir et blanc

Il y a des fois où je me plante et je ne vous le montre pas. Pas plus tard que ce week-end, j’ai gâché un coupon de broderie (pas chère, heureusement) en essayant de faire un simple petit haut. Ratage total et déception.

Mais il y a des fois où ce qui sort de sous mon pied de biche correspond exactement à ce que j’avais en tête, et là, je m’empresse de le partager ici 🙂 C’est le cas de cette robe en néoprène noire et blanche.

LRG_DSC07041

Le tissu vient du marché de Maastricht et coûtait 3x rien (5€ du mètre je crois). J’ai acheté 2 mètres pour être sure de pouvoir en faire ce que je voulais. C’était un peu chaud pour tout faire rentrer malgré tout car les robes cache-coeur sont assez gourmandes en tissu… En forçant un peu, tout a fini par rentrer. Il s’agit du patron Burda de la robe croisée 123 (acheté sur le webshop) que j’avais déjà réalisée deux fois l’an dernier.

LRG_DSC07026

Au niveau des modifications : je n’ai pas cousu les pinces verticales mais j’ai un tout petit peu retiré du tissus au niveau du haut de la taille pour réduire l’ampleur. J’ai choisi des manches courtes. Et enfin, la plus grosse modification, c’est d’avoir retiré 5cm du les deux devants, là où la robe se croise et ce, sur toute la longueur de la pièce. Sans cette modif, le patron ne rentrait pas dans mon coupon et ça permet d’avoir une robe qui s’ouvre sur le bas pour laisser voir les jambes. J’ai quand même cousu une petite pression pour ne pas que la robe s’ouvre de trop.

LRG_DSC07016LRG_DSC07036

Le rendu est au-delà de mes espérances. Je l’adore! Je me sens bien dedans car le néoprène est très fin et très confortable. Le noir est bien noir et le jeu de lignes me plait beaucoup. Je recommande ce patron pour une robe cache-coeur. Les patrons Burda sont à 5€ en pdf (moi j’aime mieux les patrons pdf qu’on peut couper directement) et le seyant est au rendez-vous.

LRG_DSC07020LRG_DSC07011

Ma nouvelle robe préférée ❤

A bientôt,

Erika