Léopard de la nuit

Pas encore marre de l’imprimé léopard ? Alors bienvenue 😀

Cette viscose me vient de la foire du tissu Stoffen Spektakel d’il y a longtemps et ne m’inspirait pas des masses.

Puis je suis à tombée sur le compte Instagram lesjolisdetailsdemargaux qui propose un chouette tuto de robe ultra facile avec les manches incluses dans le devant et le dos (ultra facile je vous dis!). Je vous la recommande.

Sauf que va savoir pourquoi, moi, les décolletés en V, ça ne va jamais sur moi. Ça baille quasi toujours, sans que je ne sache vraiment pourquoi. Alors j’ai simplement retourné la robe pour avoir le décolleté dans le dos et un col rond devant 🙂

Le modèle initial proposait une longueur courte (juste au dessus du genou) mais étant fan des robes longues, je me suis encore laissée tenter.

Et même que je la porterai en hiver aussi 🙂

A bientôt

Erika

La fausse combi

Quand on est grande, les combi, c’est compliqué. J’ai beau en essayer un paquet en magasin, c’est toujours trop juste et pas seyant du tout!

Alors je me disais qu’il n’y avait qu’à en coudre une sauf que j’avoue avoir la flemme de l’entrée à l’idée d’acheter un nouveau patron, le décalquer, faire une toile, adapter le patron qu’il est en général prévu pour une stature de 1,65m alors que je fais 12cm de plus…

Du coup, la bonne idée de l’année (qui m’a été inspirée d’un compte Instagram), c’est la Fausse Combi.

En gros, un pantalon taille haute (un palazzo Burda) et une haut à fines brides (Miss de Aime comme Marie). Une ceinture est des passants et on n’y voit que du feu.

Le tissu vient du marché de Maastricht, un superbe crêpe un peu épais et au joli tombé, motif léopard. Ma matière préférée et mon motif préféré 😍😍 Coeur coeur 💓

L’avantage de cette fausse combi, c’est qu’il y a davantage de possibilités car je peux aussi porter les deux pièces séparées!

A bientôt

Erika

Problème de carrure

C’est pourtant pas ce qui frappe en premier chez moi la carrure… J’ai en général plutôt une morphologie en A… Sauf que là, ça coince un peu.

Ce crêpe canon vient du marché de Maastricht et m’a coûté genre 5€. Super emballée que j’étais, je me lance gaiement dans la réalisation d’une robe longue en customisant le haut Miroir de Aime comme Marie (encore lui !!?? Ouais je sais mais j’ai déjà limite du temps pour coudre alors pour décalquer de nouveaux patrons, t’oublies! J’aimais déjà pas ça avant Léon, mais maintenant qu’il est là, j’ai juste plus envie d’y consacrer du temps. Fin de la parenthèse)

Peut-être aurais-je dû prendre la peine de reprendre mes mensurations mais j’avais pas imaginé que ça coincerait au niveau de la carrure. Je manque carrément d’aisance.

Malgré quelques petits essais de palier à ce problème (à noter que je n’ai plus de tissu et que je ne l’ai pas retrouvé sur le marché), je ne suis pas parvenue à régler l’histoire.

Je rentre easy dans la robe mais dès que je lève un peu les bras (genre tout le temps quand je prends Léon), ça tire au niveau du biceps.

La robe est portable malgré tout, et le rendu visuel me plait beaucoup. C’est juste pénible de coudre une robe dans laquelle on n’est pas confortable (je me rends compte qu’en vieillissant, je ne supporte plus ne pas être confortable dans mes affaires)…

Des conseils pour rectifier ça ? Et pour améliorer le patron ?

A bientôt

Erika

Jaune kimono

En congé de maternité, j’ai pu en profiter pour aller sur le marché de tissus à Maastricht quelques fois. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c’est le vendredi matin, dans le centre de Maastricht. Il n’y a pas que du tissu mais quand même beaucoup d’échoppes ainsi qu’une ou deux énormes roulottes/merceries.

Niveau prix, il y a de tout mais de manière générale, il y a beaucoup de bonnes affaires à faire ! C’était notamment le cas de cette viscose satinée à 5€ le coupon d’1,5m!!!

J’ai suivi mon tuto du kimono que vous pouvez retrouver ici. Je l’ai allongé au maximum que mon coupon le permettait et j’ai réduit la largeur des manches de 4-5cm (je les ai allongées également).

Enfin, plutôt que de faire un ourlet, j’ai cousu un biais sur tout le pourtour du kimono pour un fini un peu plus « kimono ».

La couleur de cette viscose est canon et le tissu est toit satiné, c’est super agréable à porter. Et ça m’a pris 1:30 à tout casser 😊

A bientôt

Erika

Hésitation

Je sais pas vous, mais pour moi, la couture rime souvent avec hésitation… Que coudre? Quel patron? Quelle longueur ? Avec ou sans volants? Avec ou sans poche? Quelle couleur de bouton? Etc.

En général, plus j’aime le tissu, pire c’est ! Je peux parfois hésiter des heures et passer un temps dingue sur Pinterest et Instagram pour trouver l’inspiration!

Pour ce tissu (trouvé sur le marché de Maastricht), je savais ce que je voulais! J’avais vu une robe verte sur Pinterest et j’étais sure de partir sur ça.

Peut-être que si je m’achetais un bouquet de fleurs, ça irait mieux 😊

J’ai donc cousu un haut Stockholm de l’Atelier Scammit et j’ai ajouté 3 volants. J’y ai mis du coeur et ça m’a pris 3 jours, sauf que une fois porté, le résultat laissait à désirer. Trop de motifs, trop de volume, trop vert, trop de tissu, TROP. J’avais un peu l’impression d’être déguisée.

J’ai donc pas mal hésité et j’ai finalement décidé de ne garder que la jupe. Associée à un t-shirt blanc, je trouve que ça allège un peu le visuel.

Sauf que je suis toujours hésitante 🙄 J’ai gardé le haut, au cas où. Au final, c’est peut-être juste les volants qui sont pas faits pour moi 🤷🏼‍♀️

Des avis ?

A bientôt

Erika

Vous avez une heure!

Je ne sais pas chez vous, mais dans mes magasins de tissus habituels, c’est le désert niveau nouveautés sympas! Je suis sortie plusieurs fois sans rien acheter, ce n’était jamais arrivé!

Heureusement, avant le confinement, j’avais trouvé un petit coupon sympa de viscose (satinée au toucher) léopard gris/noir/jaune. Ça peut sembler bizarre décrit comme ça mais je me rend compte que j’adore le léopard (ça on savait) mais encore plus quand ce ne sont pas des couleurs réalistes.

J’avais prévu de faire une jupe, fallait encore choisir le modèle. Et en général, en matière de jupe, j’invente souvent moi-même en fonction d’une inspiration de Pinterest. Et quand j’invente moi-même, je vous partage souvent un tuto, alors j’espère que celui-ci vous plaira aussi 😊

Il s’agit d’une jupe croisée pour un rendu fendu mais sans montrer sa culotte 😉 La taille est élastique, pour pas s’embêter avec un zip ou autre (mon fils m’a laissé 1h, faut aller à l’essentiel).

Matériel : mon coupon faisait 1,30 par 1,45. J’ai quasi tout utilisé car je voulais une jupe très longue et je suis grande (1,77m). Un morceau d’élastique coïncidant à votre tour de taille moins 3 cm. (Adaptez en fonction de où vous souhaitez porter la jupe : taille haute, taille basse, …).

1. Sur les deux petits côtés (ceux de 1,30m), coudre un petit ourlet.

2. Fermer la jupe pour créer un tube, en superposant les extrémités sur 25cm de manière à créer l’effet croisé. Épingler et coudre pour maintenir les tissus ainsi.

3. En positionnant bien à plat en prenant soin de chasser les plis. Repasser un coup de machine sur la couture de l’ourlet pour maintenir les tissus ensemble et éviter de se retrouver en culotte devant tout le monde. Moi, j’ai cousu sur 25 cm (j’avais fait 30, mais c’était moche).

4. Créer une coulisse à la taille en faisant comme un gros ourlet (coïncidant à la largeur de votre élastique). Laisser un espace non cousu pour insérer l’élastique avec une épingle.

5. Coudre les extrémités de l’élastique ensemble et refermer la coulisse avec une petite couture.

6. Couper la jupe à la longueur souhaitée et faire l’ourlet.

Simple non ?? N’ayant pas des masses de temps libres, je vais à l’essentiel en matière d’explications et de photos mais n’hésitez pas à poser vos questions 😉

A bientôt !

Erika

Le tapis d’éveil de Léon

Léon avait déjà un tapis cousu main dans sa chambre, un joli tapis jaune en forme de feuille. Comme il s’intègre super bien dans sa chambre, j’avais envie de l’y laisser et de faire un autre pour mettre au rez-de-chaussée, pour la journée.

Je voulais aussi quelque chose de plus stimulant au niveau des couleurs et des motifs. Je partais sur l’idée d’un tapis en noir et blanc (les bébés voient apparemment mieux les couleurs très contrastées) mais il n’y avait plus rien dans mon magasin habituel.

Je suis donc de nouveau partie sur des tons bleu/vert et jaune, qui s’intègrent bien dans mon séjour (et du coup, l’arche que je lui avais faite va super bien avec ). Tous les tissus proviennent de chez Les Tissus du Chien Vert. J’ai également acheté une grande feuille d’ouatine, la plus épaisse du magasin.

Le tapis mesure environs 1,5m par 1,5m et le « beau » côté est constitué en patchwork de carrés de 33cm de côté. Le verso, je l’ai bidouillé : un fond bleu à pois encadré du tissu moutarde (pas assez de largeur de tissu autrement).

Plutôt que de refermer définitivement mon tapis, je l’ai cousu sous forme de housse afin de pouvoir lessiver facilement les tissus en coton sans devoir bourrer ma machine à lessiver avec l’ouatine (pas sure que ce serait rentré de toute façon).

J’ai ajouté quelques petits jeux en bois pour éveiller davantage Léon. De nouveau, pour l’aspect pratique, j’ai ajouté des pressions pour pouvoir retirer le bois pour passer en machine.

Pour le moment, je suis plus emballée par le tapis que Léon (encore trop petit pour se rendre compte j’imagine) mais j’espère qu’il s’y amusera bientôt 😊

A bientôt!

Erika

Le chemise à fleurs

Avec ce confinement, mon stock de tissus était au plus bas. Plus de tours dans les boutiques, plus de marché de tissus, du coup, j’avais pas grand chose à coudre pour ce printemps/été.

J’ai donc passé commande sur le webshop des tissus du chien vert. Parmi les tissus commandés, il y avait ce coton fleuri. Gros coup de cœur pour la couleur et le motif, mais il faut avouer que le coton est un peu raide. Ça convient pour une chemise mais j’aurais préféré qu’elle soit un peu plus fluide.

Le patron choisi est le Liseron de l’Atelier Scammit. Avec bébé dans les parages, j’ai donc cousu par périodes entrecoupées mais en quelques jours, je suis parvenue à acheter le projet. Reste à voir quand je vais trouver du temps pour coudre les autres tissus commandés 😀

A bientôt

Erika

Un brin de dignité.

Au moment de préparer sa valise pour la maternité, on pense avant tout confort pour son corps fatigué et meurtri (surtout quand une pandémie mondiale t’assure que tu n’auras aucune visite… Bref.) Du coup, celles qui sont déjà passées par là savent que niveau féminité, c’est middle (celles qui n’y sont pas encore passées : deux options. Soit on vous laisse la surprise, soit (je vous le conseille) vous vous renseignez auprès d’une amie/sœur/cousine qui vous dira tout)

J’avais quand même dans l’idée de conserver un brin de dignité et de féminité en me cousant une sorte de robe de chambre. Le style de peignoir que je passerais par dessus mes brassières d’allaitement histoire de me rehausser le teint, de camoufler mon gros ventre mou et vide d’après accouchement et d’avoir l’air un rien apprêtée (un tout petit rien). Je ne suis en général pas du tout superficielle (je suis même plutôt à sortir par maquillée et en jogging) mais après un accouchement, se sentir un mini peu jolie, ça fait du bien!!

J’ai donc ressorti mon patron et tuto (Ici) du kimono qui semble bien vous plaire pendant cette période de confinement. Je l’ai simplement allongé, j’ai cousu deux passants et une ceinture et j’ai ajouté deux grandes poches plaquées (ce que je me félicite d’avoir fait car c’est méga pratique!!)

Le choix du tissu n’est pas idéal mais j’ai fait avec ce que j’avais à un moment où les magasins de tissus étaient fermés. J’avais en stock un grand coupon de Néoprène fleuri. Autant le motif et la couleur fonctionnent super bien pour une robe de chambre, autant le Néoprène est un tissu trop épais et pas assez souple pour le rendu vaporeux que j’aurais voulu mais ça marche quand même pas trop mal.

Ce kimono/robe de chambre a été porté tous les jours à la maternité et je continue de le porter à l’occasion pendant mon congé. Reste une question : est-ce portable en journée, façon kimono long ? Mon mari dit que non. Moi j’aurais tendance à dire que ça se tente… Et vous ?

A bientôt

Erika

Des fleurs, une jupe et un tuto!

L’avantage d’être confinée en fin de grossesse, c’est qu’on peut prendre de l’avance en couture pour après l’accouchement. J’ai donc profité de ce temps libre pour coudre quelques pièces que je pourrais porter après la naissance de mon bébé, et que je n’aurais probablement pas le temps de coudre entre deux biberons.

Ce coupon de coton (on dirait un petit crépon), je l’ai déniché, l’an dernier, pour 2€ sur le marché aux tissus de Maastricht. Comme il était grand (1,8m), je l’ai destiné à tout un tas de projets qui n’ont finalement pas abouti parce que autre chose à faire ou changement d’avis.

Puis j’ai vu la jupe à volants de mon amie et collègue et j’ai fini par me décider. Une jupe avec trois niveaux de volants ce serait. Et comme un patron n’était pas nécessaire, j’ai imaginé un modèle moi-même et je vous en propose le Tuto (je constate d’ailleurs qu’en ces temps de confinement, mes tutos ont beaucoup de succès, et c’est un réel plaisir ! N’hésitez pas à me marquer ou m’écrire pour me montrer vos réalisations).

Tissu nécessaire : coupon de 180cm/150cm

Découpes à faire :

1 rectangle de 8cm par 135cm qui constituera la ceinture.

1 rectangle de 135cm par 35 cm qui constituera le premier volant.

1 rectangle de 180cm par 35cm qui constituera le second volant.

2 rectangles de 135cm par 40 cm qui seront assemblés et constitueront le 3eme volant.

Marche à suivre :

1. Surfiler tous les bords (ouais, je sais, c’est long et chiant mais quand même beaucoup plus propre!)

2. Dans la longueur du 2eme volant, passer deux fils de fronces (point droit, longueur max, tension min). Tirer sur le fil de la canette et froncer jusqu’à ce que le 2eme volant atteigne la longueur du premier volant. Assembler endroit sur endroit.


3. Assembler bout à bout les deux rectangles destinés à constituer le 3eme volant et procéder de la même manière qu’au point 2. Froncer jusqu’à ce que la longueur du 3eme volant atteigne la longueur du 2eme volant. Assembler endroit contre endroit.

4. Fermer la jupe en faisant coïncider les différentes jonctions de volants.

5. Plier la ceinture en deux, envers contre envers dans le sens de la longueur. Assembler sur le haut du 1er volant en laissant un espace pour introduire l’élastique.

6. Introduire, à l’aide d’une épingle de sûreté, un élastique de la même largeur de la ceinture 2cm/2,5 cm et de la longueur souhaitée (en général, le tour de taille – 3cm… Ça dépend de comment vous souhaitez porter la jupe). Faire ressortir l’élastique de l’autre côté, assembler les deux bouts d’élastique et refermer la ceinture. (Je n’ai pas de photo car je n’ai pas pu faire cette étape lorsque j’étais enceinte de 39 semaines et je n’ai pas pensé à faire de photos après …)

7. Faire l’ourlet de la jupe.

Remarque : les hauteurs de volants peuvent être adaptée en fonction de votre taille. Je suis grande, j’aime porter les jupes plutôt taille haute, j’ai donc cousu une jupe très longue. C’est à adapter à votre morphologie.

J’espère que ce tuto vous plaira. N’hésitez pas à me montrer vos réalisations et me dire si certains points ne sont pas clairs ; je rédige ce tuto vite fait pendant la sieste de bébé Léon. Certains points doivent peut-être être approfondis…

A bientôt.

Erika