Le défi du lapin au crochet

Parmi mes flâneries coup de cœur sur le net, il y a eu les lapins crochetés sur le webshop de Petit Philippe (que je vous recommande pour tout ce qui est bébé, tout est à tomber là!!). La mignonnerie à l’état pur. Vendus pas très cher, ces petites beautés me faisaient de l’œil depuis des jours. Et moi, je suis du genre un peu obsessionnelle dans ces cas là … Je crois que j’en ai limite rêvé! J’aurais franchement pu en commander un (si tant est que je sois capable de faire un choix parmi les 4 couleurs, et c’était mal parti!!). Sauf que dans ma passion d’apprendre à faire les choses moi-même, je sentais que je ne serais totalement satisfaite que si je le réalisais de mes petites mains.

Les petits mignons de chez Petit Philippe

C’est donc après quelques recherches sur Pinterest, le visionage d’un tuto vidéo sur YouTube et de quelques explications pour débutants que me voici chez Zeeman pour acheter mes petites bobines de coton et un crochet n•2.

Et un dimanche plus tard, mon lapin prend miraculeusement vie sous mes yeux! Excitée comme une puce que j’étais d’avoir réussi du premier coup à faire un lapin amigurumi aussi beau (ouais ouais j’me la raconte) que ceux du magasin.

Mon petit mignon à moi 😍

Je suis bien entendu maintenant contaminée par le virus (Hum, piètre choix d’expression …) et je compte bien crocheter des lapins de toutes les couleurs pour compléter la famille.

Le tuto que j’ai utilisé est disponible via ce lien : https://www.amigurumibox.com/crochet-lapin-amigurumi-modele-gratuit/2/.

Il n’est pas expliqué comment assembler les parties du corps alors allez-y avec une grosse aiguille de broderie, le fil de coton utilisé pour le lapin et un peu d’improvisation. Et si c’est pour offrir à un enfant, solidifiez et repassez plusieurs fois pour être sure qu’il ne se fasse pas vite arracher un bras ou une oreille.

Si vous avez des tutos pour d’autres animaux, je prends! Je suis si fière de moi et excitée que je suis à 2 doigts de prendre une pause carrière pour crocheter des lapins toute la semaine (c’est une blague hin, au cas où..)

A bientôt !

Erika

Le matelas à langer nomade

Comme vous vous en doutez, plusieurs articles « couture bébé » feront bientôt leur apparition dans les semaines qui viennent. Et il faut dire que c’est un vrai plaisir de pouvoir s’attarder sur les superbes tissus pour enfants qui me font de l’œil depuis des années.

Ce weekend, je me suis lancée dans la couture d’un matelas à langer nomade assorti avec mon sac à langer adoré 😍

Pour le tuto, je vous invite à consulter le compte instagram de ptite_perle qui a fait une vidéo très détaillée dans ses stories permanentes.

Le tissu matelassé trop canon vient de chez Chamick, ainsi que le tissu vert à étoiles que j’ai utilisé pour faire du biais. L’éponge vient de chez Zeeman. J’achète en général les serviettes là-bas et je coupe dedans, ce qui revient bien moins cher que d’acheter de l’éponge au mètre. Pour mon matelas, j’ai cousu un rechange pour pouvoir lessiver à mon aise.

Comme le matelassé est relativement cher (20€ du mètre), il ne faut rien gâcher donc hors du petit morceau qui restait, j’ai cousu une petite pochette à pressions qui sera probablement utile en temps voulu. C’est donc un patron un peu free style en fonction de ce qui me restait 😊

Je ne compte pas vraiment coudre des vêtements pour mon bébé, du moins pas pour les premiers âges mais je suis toute motivée pour tout ce qui concerne les accessoires dans ce genre.

Vous avez cousu quoi vous pour votre bébé ?

A bientôt

Erika

Lutter contre le syndrome de la couture paresseuse

Je ne sais plus trop si je vous avais parlé de mon syndrome de la couture paresseuse… Ces derniers mois, je me suis rendu compte que la plupart de mes projets coutures impliquaient de mon en moins de patrons, de pièces et de techniques. Envie de projets simples et rapides, qui ne me gardent pas 10 heures assises derrière ma machine. Alors il y a eu pas mal d’impro et de patron maison (jupe tube, haut décalqué, patron utilisé qu’à moitié et complété avec des panneaux rectangulaires et froncé), bref, rien de très ambitieux mais efficace la plupart du temps.

Sauf que la, j’en suis au 7ème mois de ma grossesse et je récupère un peu d’énergie et de motivation (avant de devenir énorme et plus savoir bouger). Alors il faut en profiter! Et par exemple, attaquer enfin le projet d’une copie de robe chemise très longue qui me fait baver d’envie à chaque fois que ma collègue la port (mais que la simple idée d’un col chemise et d’une patte de boutonnage me faisait abandonner le projet).

N’écoutant que ma motivation, j’ai donc filé acheter 2,5m de crêpe bien fluide (pourquoi de simplifier la tâche avec un tissu qui tient en place?? ) chez Mondial Textile. J’avoue, il a fallu jouer à Tetris pour faire tenir tout dans mon coupon, d’autant plus que je voulais que la robe arrive presqu’au sol et que je fais presque 1,8m… Question modèle, vous savez que je ne suis pas du genre à acheter plein de patrons mais à utiliser et exploiter au maximum ceux que j’ai. C’est donc (encore) une chemise Aime comme Madame que j’ai simplement allongé et évasé.

Place à la couture. Prendre le temps, respecter les étapes, jouer du fer à repasser, coudre 200 boutons (non en vrai, 20 boutons mais c’est pareil), commencer le dimanche pour finir le mercredi, ça faisait longtemps. Et ça m’a fait du bien!!

Et ce qui m’a fait encore plus de bien, c’est le résultat, tout à fait à la hauteur de mon travail. Une robe seyante dès le premier essayage, un joli tombé qui met en valeur mon bidou (deux petites pressions invisibles pour éviter les ouvertures intempestives). Et surtout, une robe confortable, sans tiraillement, sans manque d’amplitude (ce qui ne se voit pas sur les photos mais qui pose souvent problème dans mes réalisations).

Est-ce que vous souffrez aussi du syndrome de la couture paresseuse?!

Malo et confettis

Mon défi couture de l’année, c’est de coudre des pièces que je vais pouvoir porter enceinte mais qui iront toujours après la grossesse. Pas vraiment envie d’investir et de me lancer dans des patrons spéciaux pour la grossesse que je vais pouvoir porter 4 mois sur ma vie donc je détourne les patrons de ma patronthèque pour les adapter à ce bidou qui pousse.

C’est ce que j’ai fait avec le patron de la robe Malo de chez Anne Kerdiles. Le patron initial est une robe toute simple, encolure arrondie, manches 3/4.

Comme tissu, j’ai dégoté un superbe crêpe multicolore aux Tissus du Chien Vert. C’est comme des petits confettis de plein de couleurs et notamment violet et de fuschia, des couleurs que j’ai envie de voir plus représentées dans mon dressing. Ce qui ne gâche rien, le tissu est infroissable. La robe sort de la machine et peut filer tout droit sur cintre 😊

Question modifs : j’ai pas mal modifié le patron de base : allongé les manches, raccourci le buste, ajoute une jupe boutonnée (du même style que mon tuto de jupe boutonnée), ajouté une coulisse et une petite ceinture.

J’ai cousu cette robe alors que je n’avais encore presque pas de ventre et ça allait aussi, donc pari gagné : une robe de grossesse et d’après grossesse 😊

A bientôt

Erika

Ingrédients : Robe – Basket

J’imagine comme beaucoup de femmes enceintes, mon maître mot ces derniers mois est le CONFORT. Alors je réinvente un peu ma garde-robe en associant différemment des pièces que j’ai afin de me sentir vraiment bien.

Cette petite robe est cousue depuis des mois mais par manque de luminosité, je n’ai pas encore eu l’occasion de la photographier. Je suis d’ailleurs en pleine réflexion d’un autre point de vue pour mes photos, qui me plaisent de moins en moins (ce serait déjà mieux avec du soleil, ça, c’est clair!!). Si vous avez des comptes insta ou blog avec des suggestions, je suis preneuse.

Alors, revenons à cette robe. La viscose vient de chez Les Tissus du Chien Vert et m’a plu au premier coup d’œil. Elle était d’ailleurs en expo sur un mannequin dans un modèle assez semblable dont je me suis inspirée.

Le patron utilisé est Aime comme Miroir, que j’ai largement modifié avec deux étages de basques. J’ai choisi une longueur midi pour changer un peu et créer des looks différents, notamment avec des baskets bien conforts!!

Enceinte de seulement quelques semaines lorsque je l’ai cousue, cette robe s’avère carrément ultra confort et compatible avec mon gros bidou 😊.

Si la luminosité le permet, j’ai encore quelques robes Babybump compatible à vous montrer 😊

A bientôt,

Erika

Du lurex dans ma vie

Tu connais cette envie de mettre du lurex dans sa vie. Ça marche aussi avec les sequins et les paillettes! Une envie de tout ce qui brille quoi! Ben je traverse cette période! Alors quand j’ai vu ce tissu élastique (chez Chamick) en lurex, rayé, dans ces tons mauves et turquoise… love at first sight.

Tout de suite, le projet d’une jupe pour Noël s’est concrétisé. J’avais prévu de coudre une coulisse, d’y passer un élastique et de faire une jupe taille normale. Sauf que, faudrait que je m’y habitue, ce qui m’allait avant ne va pas forcément avec mon nouveau bidou. Il faut donc s’adapter. Je suis donc à nouveau partie sur une jupe tube bien moulante qui monte au-dessus de mon bidou. Patron maison, deux coups de surjeteuse et c’était fini.

Longueur un peu à dessus des chevilles, cette jupe a parfaitement fait l’affaire pour le réveillon de Noël. Et sera peut-être de sortie au Nouvel An également 🙄 Histoire t’entamer une nouvelle année brillante 😍

Un très joyeux noël à vous qui passez ici.

A bientôt

Erika

Faux fur love

Chez vous je sais pas, mais chez moi, il commence à faire caillant de chez caillant! Le temps idéal pour s’atteler à un nouveau projet : la fausse fourrure.

Ce coupon de fausse fourrure léopard, je l’ai acheté chez Chamick pendant la canicule du mois de juillet : normal! J’ai donc eu tout mon temps pour réfléchir à quel patron conviendrait le mieux et mon choix s’est porté sur le manteau Magnésium de chez Ivanne S.

Déjà cousu dans un coupon de laine il y a deux ans, j’avais trouvé le patron très bien fait et la réalisation super simple pour un manteau. J’ai de nouveau ajouté un petit passepoil noir en lurex le long de la doublure. Personne ne le voit mais je trouve que ça fait vraiment une super jolie finition.

Ce qui est moins simple, c’est de coudre une telle épaisseur de fausse fourrure. Bien que ma machine soit tout à fait à la hauteur du projet, chaque manipulation est nettement plus compliquée quand on assemble plusieurs épaisseurs, d’autant qu’on n’y voit rien dans tous ces poils! J’ai d’ailleurs assemblé le col et les poches à la main pour éviter la surchauffe à ma courageuse machine.

Et je vous parle même pas de l’état de mon salon après ça : un vrai salon de toilettage !!!

Malgré toutes ces réflexions et tous ces efforts, le premier essayage m’a pourtant laissé dubitative car je n’avais jamais porté de manteau en fausse fourrure. Un peu l’impression que ce n’était pas un manteau/style fait pour moi. Puis je l’ai testé dehors, quand il gèle et je l’ai adopté! Je ne sens tellement pas le froid ni le vent avec ce bijou que je compte bien le porter non stop jusqu’au printemps!!

Et d’ailleurs, vous êtes de la région liégeoise et que vous avez envie de fausse fourrure, l’assortiment chez Chamick est dingue!!! Il y a d’ailleurs fort à parier que je réintègre l’expérience 🙄.

A bientôt!

Erika